A la découverte de la tourbière

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

On entend tous ce mot : « Tourbière », mais savez-vous réellement ce que c’est et quels sont ses bienfaits ? Je vais à travers ces quelques mots vous faire part de mes connaissances acquises et l’expérience incroyable, que j’ai vécu en allant cette année avec mes coéquipières à la découverte de la tourbière phénoménale qui se situe au Parc Kouchibouguac.

Je dois avouer que j’ai vraiment été impressionnée par cet écosystème unique. Il est comme un autre monde à part, très passionnant et une zone très humide qui est caractérisée par un sol flasque et spongieux qui est composé principalement de matière végétale en partie décomposée qu’on appelle tourbe.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row shadow_x_offset=”0″ shadow_y_offset=”0″ shadow_blur=”0″ shadow_spread=”0″][vc_column][vc_single_image image=”3788″ img_size=”full”][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

J’ai appris à travers une de mes coéquipières ce jour-là, le fait que la tourbière soitun écosystème très important vu qu’elle absorbe la grande majorité du CO2 produite pendant sa décomposition et que les couches en décomposition s’étendent jusqu’à 7 mètres.

La tourbière de Kouchibouguac est un des derniers marais ombrotrophe au monde, ce qui signifie que contrairement aux marais minérotrophe, sa seule source d’eau provient des pluies. Elle possède plusieurs plantes carnivores en raison de son acidité.
Sa végétation est composée de sphaignes qui se procréent très vite et forment des denses colonies. Leur particularité est le fait, qu’elles peuvent croître sur leurs parties inactives et mourir par leur base. Les sphaignes peuvent absorber jusqu’à 40 fois leur poids sec car toutes leurs cellules (hyalocystes) mortes des tiges et des feuilles comportent beaucoup d’eau. Ces cellules comportent une paroi composée de plusieurs pores permettant l’entrée de l’eau dans la plante.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row shadow_x_offset=”0″ shadow_y_offset=”0″ shadow_blur=”0″ shadow_spread=”0″][vc_column][vc_single_image image=”3793″ img_size=”full”][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

A noter aussi que tout comme les sphaignes, les autres plantes d’une tourbière ont aussi tendance à se développer à travers leurs parties mortes qui est enfouie au sol.Beaucoup de personnes voyait la tourbière comme étant un lieu spirituel ou hanté, et cela pendant très longtemps en raison de son sol spongieux et l’apparence de son environnement.

Pour plus prendre connaissance sur tous les mystères autour de la tourbière, veuillez s’il vous plait consulter le lien suivant : bog | National Geographic Society

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row shadow_x_offset=”0″ shadow_y_offset=”0″ shadow_blur=”0″ shadow_spread=”0″][vc_column][vc_single_image image=”3789″ img_size=”full”][/vc_column][/vc_row]

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email